SEGA Dreamcast banner

Dreamcast – Remise à neuf

Tout joueur ayant possédé une Sega Dreamcast garde en mémoire cette console géniale que tout le monde affectionnait mais qui malheureusement marqua le chant du cygne de SEGA dans le monde du hardware.

Relancer cette console vous replonge dans les jeux d’arcade des années 1998-2002, mais encore faut-il que la machine fonctionne encore, car les Dreamcast vieillissent assez mal. Outre le jaunissement important du plastique selon les modèles et la conception des manettes qui fait qu’elle accumulent la saleté, il y a des soucis plus graves qui peuvent apparaître comme l’obsolescence de l’accumulateur de tension garant de la mémoire du BIOS, voire des redémarrages intempestifs de la machine au bout d’un certain temps de jeu.

J’ai ressorti ma vieille console PAL du carton et j’ai vite compris qu’il y allait y avoir pas mal de boulot.

SEGA Dreamcast sale
La console, deux manettes et deux VMU (Visual Memory Unit).

Voici les étapes que nous allons suivre pour remettre la console en état :

  • Nettoyage interne et externe avec démontage intégral.
  • Décrassage du ventilateur et décapage du contacteur interne de l’alimentation.
  • Mod pour remplacer l’accumulateur fixe par une batterie amovible CR2032.
  • Calibration du lecteur GD pour combler sa fatigue éventuelle.
  • Changement de la pâte thermique supérieure et inférieure sur la carte mère pour limiter la chauffe.

Avec tout ça, votre Dreamcast oubliera ses 15 ans et retournera en enfance — et vous avec !

Dreamcrasse

J’ignore comment la console a pu se retrouver dans un tel état en seulement quelques années. Quand on est ado on ne fait pas attention à ce genre de choses il faut croire. Bon en tout cas il faut agir.

SEGA Dreamcast sale
C’est immonde. Ne posez pas vos mains là-dessus. Sérieusement.

Commencez par nettoyer vos VMU et retirez les éventuelles piles au lithium CR2032 qui s’y trouvent peut-être encore, elles sont probablement mortes et ne sont pas nécessaires à la conservation des sauvegardes, elles ne servent que pour interagir avec la VMU lorsqu’elle est déconnectée de la console.

Ces petites cartes-mémoire étaient innovantes car non seulement elles permettaient d’afficher des informations contextuelles sur la manette pendant la partie, mais avec des piles embarquées elles proposaient des mini-jeux jouables sur la carte directement. Les VMU pouvaient aussi s’emboiter l’une dans l’autre pour communiquer et échanger des données sans passer par la console.

S’échanger des sauvegardes entre VMU dans la cour de récré, c’était la grande classe.

SEGA Dreamcast Visual Memory Unit

Sortez les grands moyens pour bien nettoyer tout ça : Brosse à dents humide pour les sillons, lingettes antibactériennes à fond sur toutes les surfaces et pierre d’argent pour décaper les plastiques granuleux.

SEGA Dreamcast console

Un jaunissement peut persister malgré tous vos efforts sur la coque supérieure et sur les manettes à cause des agents chimiques présents dans le plastique qui le rendent résistant au feu. Il n’y a pas grand chose à faire contre ça à moins d’utiliser du Retr0Bright mais cette technique a le double inconvénient de fragiliser le plastique et de n’avoir qu’un effet temporaire.

SEGA Dreamcast console jaunissement
Ici on voit bien la différence de couleur. Il n’y a rien à faire contre ça à part trouver une autre coque ayant mieux vieilli.

Dépoussiérez l’intérieur du capot et nettoyez délicatement la lentille de lecture avec un coton-tige imbibé d’alcool à 90°. Inutile de s’acharner sur les zones qui seront accessibles facilement une fois la console démontée, ne vous occupez que des surfaces externes et des sillons de décoration.

Ensuite passez aux manettes. Idem ne nettoyez que les zones de surface, vous pouvez déjà gratter les boutons et les rainures supérieures tant que ça ne bouge pas trop quand c’est bien calé ensemble. Passez un coup de lingette sur les câbles afin qu’ils redeviennent gris-clair.

SEGA Dreamcast controller
Cette croix directionnelle était un attentat en règle contre ton pouce mais le reste était excellent.

Pour ouvrir les manettes j’utilise un tournevis Facom ASD0x75, idéal pour ce type de vis, sinon un petit cruciforme fera l’affaire. Une fois à l’intérieur il sera possible de brosser les sillons de jointure et d’accéder à ces zones encrassées autour des gâchettes analogiques, fluidifiant leur utilisation.

SEGA Dreamcast controller

La conception interne de ces manettes est assez complexe, retenez bien l’agencement avant de tout démonter, prenez des photos si vous n’êtes pas sûrs de vous. Tous les plastiques et caoutchoucs peuvent être lavés à l’eau et brossés afin d’éliminer toutes les impuretés. Les zones de contact sur le PCB peuvent aussi êtres passées à l’alcool pour améliorer la sensibilité des boutons.

Ça prend du temps mais si c’est bien fait votre manette rajeunira de 10 ans.

SEGA Dreamcast controller
Les caoutchoucs servant de contact et le stick analogique peuvent être décrochés sans risque du PCB.

Le stick analogique a tendance à se gripper avec le temps. C’est normal car à l’intérieur à force de l’utiliser une petite poussière se dépose et gêne le mécanisme. Il suffit de le démonter entièrement et de le nettoyer pour retrouver une sensation douce et fluide comme au premier jour.

SEGA Dreamcast controller stick
On ne le croirait pas comme ça mais c’est bien un stick analogique en pièces détachées.

Une fois toutes les poussières éliminées des zones à coulisse et les contacteurs décapés, la différence est notable. Dans la plupart des cas cela suffit à régler un problème de mauvais contact sur un bouton ou à redonner vie à une croix directionnelle un peu dure. Et puis c’est quand même beaucoup plus agréable.

SEGA Dreamcast controller parts

 Maintenant rentrons dans le vif du sujet.

Strate supérieure : Ventilation et bloc d’alimentation

Commençons par retirer la coque externe. Il n’y a que quatre vis à enlever mais attention car l’une d’entre-elles est cachée sous le modem qu’il faudra déclipser latéralement.

SEGA Dreamcast

Pensez à bien conserver les jeux de vis groupés et séparés les uns des autres, il y en a plusieurs types  de longueur variable dans la machine. La coque supérieure doit venir toute seule, vous devriez découvrir ceci :

SEGA Dreamcast interior
Le ventilateur se trouve tout en bas à droite et l’alimentation est le circuit positionné verticalement sur la gauche.

Vous pouvez déjà dépoussiérer un peu et passer un coup de soufflette dans le ventilateur sur la droite. Vérifiez qu’il fonctionne en branchant la console et en la mettant sous tension. Ensuite dévissez l’alimentation. Il y a deux vis verticales à enlever, près du bord dans chaque angle de la carte.

SEGA Dreamcast PSU
Retirez les deux vis qui se trouvent dans les angles inférieurs de la photo.

Il est alors possible de retirer la carte d’alimentation en tirant dessus verticalement, elle est fichée dans les lames métalliques du connecteur et se débranchera sans effort. Un cache en plastique se trouve en dessous normalement. Dépoussiérez cette zone et observez le connecteur :

SEGA Dreamcast PSU connector
Cette pièce assure la transmission du courant électrique dans le reste de la machine.

Le connecteur doit être soigneusement nettoyé et même brossé avec une petite lime pour qu’il soit impeccable. Parfois un connecteur un peu sale peut causer des redémarrages ou des instabilités.

Passons au niveau inférieur et profitons-en pour effectuer un petit mod’ bien pratique.

Strate intermédiaire : Mod de la batterie du BIOS

Petit rappel sur le fonctionnement de la batterie de la Dreamcast : Contrairement aux consoles précédentes, ici on a non pas une pile au lithium standard pour assurer la mémoire du BIOS mais un accumulateur rechargeable. En théorie il est chargé à 100% au bout de deux heures d’utilisation et se décharge complètement au bout de deux semaines.

Lorsqu’on utilise la console souvent, c’est pas mal mais perdre l’heure et les réglages dès qu’on met la console un peu de côté est quand même assez pénible. D’autant plus qu’au bout d’un certain temps l’accumulateur aussi peut perdre en capacité et autonomie. Et le hic c’est que l’accumulateur est soudé directement sur le PCB…

SEGA Dreamcast lithium charge battery
C’est la deuxième pire idée qu’ils ont eu chez SEGA sur cette console juste derrière la croix directionnelle de l’Enfer.

L’idée ici est de remplacer cet accumulateur fixe par un support permettant de mettre une pile au lithium standard type 2032 comme pour la SEGA Saturn par exemple. Ainsi les données resteront bien plus longtemps tant que la pile sera chargée, et pour la changer il suffira d’enlever 4 vis et de switcher de pile.

Voici typiquement le type de pièce parfaitement adapté pour cela :

Lithium battery slot 3 pinLithium battery slot 3 pin

Ce socket 3 pin pour pile au lithium coute une misère et se trouve un peu partout.

Lithium battery socket 3 pin
Et surtout avec ça pas de fils qui se baladent à l’intérieur.

Pour commencer il va falloir enlever la carte du bas qui porte l’accumulateur. Avant se précipiter sur les quatre vis, retirez DÉLICATEMENT la nappe qui relie cette carte à la carte mère en dessous. À noter qu’elle s’enfiche directement dans son connecteur qui lui reste fixé et qu’elle est très fragile, allez-y doucement.

SEGA Dreamcast interior
Ce truc est fragile comme du papier.

Ensuite débranchez la prise du ventilateur sur la droite et là vous pouvez retirer les quatre vis qui se trouvent de part et d’autre des ports-manette. L’ensemble peut basculer du côté opposé aux ports manette, la façade de la console ne pouvant pas être retirée pour l’instant.

Vous devriez avoir ceci :

SEGA Dreamcast controller PCB

Jetez un œil en dessous et vérifiez que votre socket est bien exactement au bon format pour l’opération.

SEGA Dreamcast battery support
Je veux dire il vaut mieux vérifier AVANT de dessouder, ça serait con.

Ensuite dessoudez proprement l’accumulateur et gardez-le dans un coin, on ne sait jamais.

SEGA Dreamcast battery support switch

Soudez le socket en le gardant bien plaqué sur la carte afin qu’il bouge le moins possible lors des changements de pile futurs. Soyez vigilant à ne pas laissez dépasser de soudure hors des zones de contact prévues.

SEGA Dreamcast battery support switch

Et voilà, une console avec un BIOS qui dure et facile à maintenir !

SEGA Dreamcast battery support switch
Plus besoin de régler l’heure à chaque fois, et surtout fini les soudures.

Ce petit mod’ est très pratique, mais attaquons-nous maintenant aux vrais problèmes que peut rencontrer la console. Commençons par les éventuels soucis de lecteur laser défaillant.

Bonus : Calibration du lecteur GD

Un des soucis souvent rencontrés sur les Dreamcast est que certains jeux, pourtant en bon état, ne démarrent pas toujours du premier coup, alors que d’autres démarrent systématiquement. Le symptôme s’identifie clairement après l’affichage du logo spirale de démarrage, l’écran « SEGA » apparaît puis la console revient sur l’écran du BIOS sans lancer le jeu.

Le problème vient du lecteur GD qui fatigue, ils sont réputés pour être de mauvaise qualité et vieillissent mal. Le phénomène varie selon les disques car la gravure des GD était fine pour l’époque, la compression variait selon les jeux et le pressage utilisé. La lentille arrive donc mieux à lire certains jeux et tombe en erreur sur d’autres.

Il existe un moyen de doper un peu la puissance de la lentille. En théorie cela accélère l’usure de celle-ci mais il vaut mieux lire les jeux un temps que plus du tout… Dans tous les cas si votre console lit tous vos jeux correctement, ne faites pas cette manipulation et passez à la suivante. Revenez-y uniquement si vous commencez à rencontrer des soucis de démarrage sur certains jeux.

Voici comment faire :

SEGA Dreamcast GD drive
Par défaut la lentille peut-être un peu n’importe-où lorsque la console a été éteinte la dernière fois.

Commencez par faire remonter la lentille au maximum vers le haut. Il faut la pousser manuellement et cela va faire un bruit un peu inquiétant mais c’est simplement le mécanisme de roue dentée en dessous qui se fait entendre, rien à craindre.

Ensuite il faut dégager le câble d’alimentation du lecteur, qui est coincé sous des ergots en plastique noir.

SEGA Dreamcast GD drive
Voici comment doit se positionner la lentille. Maintenant on va dégager le câble sur la droite.

C’est un câble torsadé rouge, blanc et noir que l’on peut délicatement faire passer sous les pièces de plastique pour qu’il soit entièrement libre de bouger verticalement.

SEGA Dreamcast GD drive

Une fois le câble libéré il est possible de soulever la partie supérieure du lecteur, celle-ci n’est fixée par aucune vis ni clip, il suffit de faire basculer le tout vers l’arrière de la console. Attention car une nappe blanche relie les deux parties, allez-y doucement.

SEGA Dreamcast GD drive
Dans le cercle rouge se trouve le potentiomètre qui nous intéresse.

Mettez le capot à l’envers et observez en dessous. Juste au dessus de la nappe, une petite vis avec un bord plat sur le dessus et partiellement peinte en rouge s’y trouve. Il s’agit d’un potentiomètre qui permet de calibrer la puissance de la lentille.

L’objectif ici va être de faire tourner cette vis d’environ 10% dans le sens horaire.

Pour se faire on utilise un tout petit tournevis plat, ou alors un gros tournevis cruciforme qui a des arêtes saillantes. Dans tous les cas ce sont des pièces délicates alors opérez avec précision.

Screwdriver 1.5

SEGA Dreamcast GD drive tune
Ici on peut voir que le bord plat de la vis est incliné, le repère rouge met en évidence cette inclinaison.

Le fait de calibrer le lecteur devrait résoudre votre problème de démarrage sur les jeux récalcitrants mais afin d’en être sûr, je vous invite à brancher la console sur le secteur en respectant les précautions d’usage et à suivre la procédure suivante :

  • Maintenez l’ergot de sécurité qui indiquera que le capot de la console est fermé.
  • Allumez la console et vérifiez que votre jeu démarre.
  • S’il ne démarre pas éteignez la console et débranchez le secteur.
  • Ouvrez de nouveau le lecteur GD et réglez différemment le potentiomètre sur une autre valeur, par exemple dans le sens anti-horaire.
  • Répétez l’opération jusqu’à ce que le jeu démarre : C’est que vous avez trouvé le bon réglage.

Si cela ne fonctionne toujours pas, cela vient soit de votre jeu, soit du lecteur GD qui est vraiment mort. Acheter une console pour pièces sera peut-être un moyen de remplacer le lecteur pour pas cher.

SEGA Dreamcast GD drive
Cet ergot indique à la console que le capot est fermé. Il faut le maintenir abaissé pour que la console démarre un jeu.

Strate inférieure : La carte mère

Passons au problème le plus récurrent sur ces consoles, à savoir un souci de reboots intempestifs qui survient au bout d’un temps de jeu plus ou moins long. C’est un problème lié à la surchauffe des processeurs graphiques qu’il est possible de régler mais pour cela il va falloir aller dans les profondeurs de la machine.

Commencez par retirer le lecteur GD de la plaque métallique. Il comporte trois vis très accessibles.

SEGA Dreamcast GD drive
Les trois vis sont visibles sur la photo. Le lecteur est fiché en dessous par un connecteur qui se défait facilement.

We have to go deeper.

Vous devriez avoir la plaque métallique qui fait office de dissipateur de chaleur entièrement dégagée. Retirez toutes les vis qui la fixent au fond de la console et notez bien leurs emplacements respectifs car elles ne sont pas toutes identiques. La plaque est assez galère à décrocher de la carte car la pâte thermique colle l’ensemble.

Une fois la plaque supérieure retirée vous devriez avoir la pâte thermique soit collée dessus, soit sur les processeurs directement. Il devrait y en avoir deux, une pour le CPU et une pour le GPU.

SEGA Dreamcast thermal paste
Le genre de pâte thermique industrielle bas de gamme qui ne vieillit pas très bien.

Nettoyez bien les surfaces des puces et de la plaque métallique afin d’avoir une zone de contact saine.

SEGA Dreamcast PCB

Soulevez ensuite la carte mère et dissociez-la de la même manière de la plaque de dissipation qui se trouve en dessous. Il y a aussi des petits morceaux de pâte thermique qui font contact pour la dissipation de chaleur en dessous des processeurs.

SEGA Dreamcast PCB
Ici cerclés de rouge les puces qui font contact avec la plaque pour le refroidissement.

Enlevez la pâte et nettoyez bien le fond de la console. La plaque métallique du fond peut aussi être enlevée afin de passer un coup de chiffon dans la coque et dans le couloir du ventilateur.

Ensuite prenez votre pâte thermique préférée que vous utilisez pour le montage de PC par exemple.

Thermal paste Noctua
Vu qu’on en utilise pas tous les quatre matins, il en reste toujours un peu quelque-part.

Appliquez-en sur les puces, n’hésitez pas à en mettre un peu plus que d’habitude car les plaques n’ont pas une pression très forte sur le PCB, il vaut mieux mettre une bonne dose.

SEGA Dreamcast thermal paste
Pour la partie inférieure j’ai utilisé un bout de carton pour l’appliquer sur les petites surfaces.
SEGA Dreamcast thermal paste
Oui il y en a vraiment beaucoup, mais ça n’appuie pas dessus comme un rad, loin de là.

Ensuite refermez votre sandwich, pressez bien les points de contact et revissez le tout au fond de la console.

Remontez tout dans l’ordre inverse et congratulez-vous pour avoir pensé à garder les jeux de vis séparés, vous évitant de perdre un temps fou à faire l’enquête pour savoir quel pas de vis va à quel endroit…

SEGA Dreamcast interior
C’est comme du LEGO !

Résurrection !

Votre console propre et modifiée vous remercie, à vous les parties de plusieurs heures sans redémarrages.

SEGA Dreamcast

Pour vérifier que tout fonctionne bien, tentez de laisser un jeu en 3D tourner pendant une après-midi et voyez s’il y a des reboots. Vous pouvez aussi constater l’effet du mod de la batterie en laissant la console éteinte pendant une semaine et en retrouvant vos réglages de l’heure en la redémarrant le capot ouvert.

Enjoy !

SEGA Dreamcast games
Quelle époque ♥

7 réflexions au sujet de « Dreamcast – Remise à neuf »

  1. Excellent, bravo pour cet article. Je fais partie de ceux qui ont eu la Dreamcast le Noël de sa sortie et cette magnifique console est au placard parce qu’elle reboote sans arrêt. Je ne savais pas qu’il y avait une solution ! J’en ai une autre qui, effectivement, n’enregistre jamais la date, l’heure, etc…

  2. Pour la blanchir avez-vous déjà essayé le retrobright ? çà marche du tonnerre! J’ai fais ma DC et une manette, résultat bluffant ! Ensuite ma DC est resté longtemps sans être branchée, je l’ai faite tourner deux heures, l’accu semble avoir retrouvé de la « pêche ». Très bons conseils de surcroit.

    1. Tant mieux si ces conseils vous on été utiles Lonsdalefan!

      Le retr0bright, oui j’en parle dans l’article dans la partie concernant le jaunissement, c’est une technique que j’évite sur mon matériel car le procédé est particulièrement agressif sur le matériau qui devient cassant.

      De plus l’effet se dissipe au bout de plusieurs années, nécessitant un second traitement qui va fragiliser d’autant plus le plastique. C’est une technique souvent utilisée par les revendeurs que j’évite dans une optique de conservation à long-terme.

      Malheureusement le seul moyen d’être tranquille sur ce plan est d’avoir la chance de tomber sur une coque qui n’a pas été lourdement ignifugée et qui ne jaunit pas naturellement.

  3. Merci beaucoup pour cet article qui m’a permis de découvrir ton site (très intéressant), mais aussi de réparer le lecteur CD de ma Dreamcast avec la technique du potentiomètre :D

  4. Le bloc optique de cette Dreamcast n’avait-il pas été changé ?
    D’après son numéro de série (que l’on voit partiellement sur l’une des photos) elle était initialement équipée d’un lecteur yamaha, or c’est un samsung qui est présenté sur les photos.
    Pour le reste certaines Dreamcast jaunissement plus facilement que d’autres semble t’il, mais des facteurs que l’on peut maîtriser entrent aussi en jeu, je pense aux rayons UV notamment et à la fumée du tabac.

Laisser un commentaire