Zelda Twilight Princess figma #318 & #320

The Legend of Zelda: Twilight Princess, sorti en 2006 sur le Nintendo GameCube, reste aujourd’hui l’épisode de la série dont j’apprécie le plus la direction artistique. Fan de la série depuis à peu près la sortie de Zelda III à l’époque,  il était temps de donner place à ses personnages dans ma collection!

Ça tombe bien, cette année GSC a annoncé des nouveaux modèles Twilight Princess chez Max Factory pour sa désormais célèbre gamme Figma, une aubaine !

Je vous ai concocté une revue détaillée des deux modèles qui ont rejoint ma collection, Link dans sa version « DX » et la princesse Zelda. C’est parti !

[figma #320] Link: Twilight Princess ver. DX Edition

Notre héros est décliné ici en deux versions, une version classique numérotée 319 et une version dite « DX » ici présente, qui comporte un lot d’accessoires supplémentaires.

Les boîtes ont des dimensions personnalisées selon le modèle, pas facile à ranger !

Comme d’habitude chez Max Factory l’emballage est étudié pour survivre au transport même depuis l’autre bout du globe, et malgré la fragilité de nombreuses pièces, tout est arrivé en parfait état. La boîte comporte deux « étages » où chaque élément est isolé et protégé comme il se doit. Ils fournissent aussi des sacs zip pour ranger les pièces en rab chez soi.

La figurine de Link en elle-même mesure approximativement 15 cm de haut et comporte de nombreuses articulations qui offrent une grande liberté de mouvement. Le niveau de fidélité est excellent grâce au travail tant au niveau des textures que de la peinture.

Le fameux chapeau vert est articulé aussi, évitant les problèmes de collision, ça permet aussi de rajouter un peu de dynamique.

La figurine peut être maintenue par un socle translucide ou posée directement sur le sol — si la pose voulue le permet et qu’on est confiant qu’aucun coup de vent/maladresse/patte de chat ne viendra la faire tomber.

Le système d’articulation étant vraiment efficace, il est possible sans trop de problème d’arriver à l’équilibre avec des poses originales et naturelles.  Le socle permet un peu plus d’extravagance pour des poses en déséquilibre voire complètement aériennes.

On notera l’articulation au niveau des pieds, le détail qui tue !

Un bel effort a été fait pour mettre en relief le plus possible l’équipement et lui donner diverses textures, tout en conservant l’aspect un peu cartoon des modèles 3D originaux. l’équilibre est bien respecté je trouve.

On le voit de plus en plus dans les figurines modernes, il est possible d’interchanger le visage de Link pour adopter une expression appropriée à la scène. Trois visages sont disponibles, je trouve ça excellent !

Plus ça va, plus son épaule se déloge, tu m’étonnes qu’il râle !

Je vous épargne les photos du démontage et remontage du visage, il y a matière à cauchemar..

Autre partie personnalisable sur la figurine, les mains ! Ouvertes ou plus ou moins fermées, permettant de manipuler diverses formes et tailles d’objets, elles ont été pensées pour s’adapter aux différents accessoires.

Je ne sais pas pourquoi, mais je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’un monstre avec cette dégaine ça serait génial.

Justement les accessoires, parlons-en.

Un nombre impressionnant d’accessoires est fourni, permettant de varier énormément les poses et combinaisons, le tout avec une attention maniaque du détail.

Évidemment la Master Sword et le Bouclier Hylien, les plus emblématiques des équipements du héros du temps sont de la partie et sont parfaitement fidèles. On notera la qualité de la peinture métallisée ici.

Le fourreau de l’épée est entièrement reconstitué et fonctionnel, il peut accueillir la lame de manière tout à fait naturelle :

La poignée est détachable pour pouvoir « l’installer » sur les mains correspondantes, le rendu est parfait.

Le premier qui me met son épée dans la main droite je lui casse les genoux.

De la même manière le bouclier a des poignées et sangles détachables, il n’est pas juste « fixé » dans une encoche sur le bras.

The Master Sword is a sacred blade that evil can never touch.
— Princess Zelda

En réarrangeant la poignée du bouclier il est possible d’y glisser l’épée et de fixer l’ensemble sur son dos, comme dans le jeu. Ils ont vraiment pensé à tout !

Seul bémol, dans cette configuration le fourreau est un peu plus loin que la normale de l’encoche, rendant la fixation un peu hasardeuse. Mais ça tient avec un peu de persévérance.

La Master Sword + Bouclier Hylien sont les seuls accessoires fournis dans le pack de la version standard n°319. L’avantage d’avoir la version DX, c’est qu’on peu rajouter un peu de folie !

Pour commencer, une deuxième épée est fournie, la « Ordon Sword », qu’on porte pendant une bonne partie du jeu avant d’avoir la Master Sword. Le fourreau est aussi inclus.

Je veux tellement ça en vrai dans le jeu !

Autre accessoire emblématique, le grappin ! La gravure et la peinture sur l’accessoire y sont remarquables.

Le grappin peut être assemblé pour rester replié, mais il peut aussi être placé au bout d’une chaîne, et pour faire des saynètes sympas un deuxième support muni d’un bras est fourni !

Avec la version ouverte de la pince du grappin et le deuxième support, on peut faire ce genre de pose:

La chaîne et le deuxième support peuvent aussi servir à placer le boulet ! Heureusement les pièces sont légères et restent en place facilement — tant que la surface au sol n’est pas trop glissante pour les supports.

L’Œil du Faucon et l’Arc du Héros sont aussi inclus, le masque se fixe par dessus le visage derrière une partie détachable (!) des cheveux.

Clairement pour un fan de Twilight Princess c’est la figurine d’hommage ultime, elle a du style, propose de la variété pour changer de pose régulièrement et c’est un vrai plaisir à exposer.

Mais pour que le tableau soit complet, il est indispensable d’y inclure la princesse !

Quoi, c’est pas le type au chapeau vert, Zelda ? #triggered

[figma #318] Zelda: Twilight Princess ver.

Le character design de Yusuke Nakano pour la princesse Zelda dans cet épisode est mon favori de la série. Une excellente initiative donc de l’avoir inclue dans le roster Figma. Pour que le tableau soit parfait j’aurais aussi aimé avoir Midna, mais c’est déjà pas mal !

Bien que moins fournie en accessoires que le Link DX, la figurine a une boîte plus imposante à cause de la robe qui prend un peu de place et des éléments très fragiles qui nécessitent beaucoup de vide pour être protégés efficacement.

La princesse est à la même échelle et mesure aussi une quinzaine de centimètres, vêtue de sa parure royale du plus bel effet. La silhouette est bien respectée et l’ensemble est bien proportionné.

Les bras sont assez libres de mouvement et la chevelure peut être ajustée aussi pour affiner la dynamique de la pose. Le niveau de détail est très satisfaisant surtout sur les reliefs sur les épaulières dorées.

Même si techniquement la figurine repose assez facilement sur les pans de la robe, la princesse a bien des jambes et des bottes aussi finement articulées que pour son comparse au chapeau vert. La robe est constituée de plusieurs parties imbriquées qui permettent de régler son  ouverture, selon si l’on souhaite avoir un visuel plus statique ou une impression de mouvement.

Bah oui, quand même, ils n’allaient pas juste fermer en dessous comme des malpropres !

À noter qu’il y a évidemment aussi un socle fourni qui permet de maintenir la figurine en place, mais la robe prodigue un appui bien suffisant pour pouvoir s’en passer.

Le visage est tout à fait représentatif du modèle original et les rendus de textures sur les différentes parties métalliques sont réussis ; j’aime particulièrement la peinture un peu brillante fuchsia pour la robe avec les caractères qui la bordent.

Zelda, your words are kind and your heart is true.
If all in Hyrule are like you… then maybe you’ll do alright.
— Midna

Deux visages sont fournis afin de personnaliser l’expression de la damoiselle, l’une plus souriante et l’autre plus déterminée. Comme d’habitude tout est expliqué dans la notice jointe pour le « démontage ».

Une flopée de « mains interchangeables » sont aussi incluses pour s’adapter aux accessoires et aux poses souhaitées. C’est tout de même assez fin alors il faut procéder avec délicatesse sur les articulations.

Emblème royal iconique de la princesse dans cet épisode, la Rapière de Zelda est fidèlement reconstituée, toute en finesse. Une pensée pour Link qui en fait les frais lorsque sous l’emprise de Ganon, la princesse possédée s’en prend à lui avec cette épée…

Zelda peut aussi brandir le glorieux Arc de Lumière, superbement reproduit ici dans toute sa splendeur. Il est magnifique, c’était une super idée de l’avoir inclus !

Je suis vraiment fan de la pose avec l’arc, c’est tellement la classe ! ♥

Voilà pour cette petite revue qui je l’espère vous donnera envie de faire une place pour nos héros légendaires dans votre collection. Cet épisode de la saga gardera toujours une place particulière dans mon panthéon de mes jeux préférés et la version remasterisée sortie en 2016 est un must si vous avez raté le coche à l’époque !

En attendant si vous voulez voir les figurines sous tous les angles, toutes les photos sont compilées ici.

Shadow and Light are two sides of the same coin…One cannot exist without the other.
— Princess Zelda

Laisser un commentaire